Histoire

Le mot «sirop » proviendrait de l’Arabe « charâb », qui signifie boisson.

A l’époque des croisades, au Moyen-Orient, les Croisés apprécièrent tellement les boissons très sucrées qu’ils gardèrent le mot pour désigner ce type de breuvage, en déformant sans doute l’un autant que l’autre. « Charâb » devint « sirupus », d’où sirop.

Dans un écrit du XVIIIème siècle, on peut lire que « les sirops de plantes préparés pendant l’été et l’automne, de sureau, de camomille, de pâquerettes, de violettes, de pensées et de roses servaient à la cuisine, à l’office, sur la table des maîtres, mais aussi dans la pharmacie du château ».

La dénomination « sirop » apparaît pour la première fois dans un texte réglementaire le 28 juillet 1908.